Un peu d’histoire

Les infrarouges longs existent au moins depuis la naissance du soleil et sont une source vitale pour le développement des végétaux et par extension de toutes les matières organiques.

Fr_Chart_06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c'est seulement en 1800, que William Herschel, astronome Anglais d'origine Allemande, fait la découverte des infrarouges.
Il plaça un thermomètre à mercure dans le spectre obtenu par un prisme de verre afin de mesurer la chaleur propre à chaque couleur. Il trouva que la chaleur était plus forte vers la zone rouge du spectre, y compris là où il n'y avait pas de lumière.

Pour la première fois, on observa que la chaleur pouvait se transmettre par une forme invisible de la lumière et donc ni par convection (déplacement d'air chaud) ni par conduction (propagation dans un solide).
Pour être moins abstrait, il s’agit par exemple de la même sensation que lorsque vous êtes à 1500 mètres d’altitude en hiver, que le ciel est dégagé et qu’il n’y a pas de vent. Vous pouvez être en T-shirt et vous ne ressentirez pas le froid même s’il ne fait que 3 degrés Celsius. Ce phénomène est dû aux infrarouges longs et non aux Ultraviolet (UV) également émis par le soleil.

Au Japon, il existait traditionnellement une forme de cure pour éliminer les toxines : le Suna Ryoho.

Depuis plus de 300 ans, en été, les japonais s'enterraient dans le sable chaud de certaines zones de sources d'eau chaude au bord de la mer, la plus célèbre étant IBUSUKI au Sud du Japon, pour éliminer les toxines de leur corps. Dans ces lieux très spécifiques, la chaleur était diffusée par la terre et le soleil (émission naturelle d’infrarouges longs) et chauffait un sable aux propriétés particulières qui comportait du sel marin.

Le corps éliminait alors par sudation les toxines accumulées. Quand un endroit venait d'être utilisé pour ces soins, il était ensuite soigneusement évité pendant plusieurs jours à cause de la présence des toxines qui pouvait provoquer des maux de tête et des malaises.

Dans les années 50, les infrarouges sont déjà utilisés à des fins militaires aux Etats-Unis et la NASA décèle des ondes indispensables au métabolisme, à la croissance et à la formation des corps vivants : les "rayons de croissance".

Aujourd’hui, l’infrarouge en général est utilisé aussi dans les couveuses de certaines cliniques afin de maintenir les nourrissons au chaud et en usage domestique on peut parfois les retrouver dans les convecteurs radians.